Remerciements

Remerciements

Ce récit repose sur une investigation qui donna d’abord matière à une thèse. Le passage de l’une à l’autre était un défi. Jean-Maurice de Montremy a accepté de le relever avec moi. Je le remercie de sa confiance et de la qualité de nos échanges inspirants et amicaux.

Je dois à Denis Thévenin d’avoir découvert l’existence d’Anne-Marie Javouhey. Quand je me suis lancée dans l’écriture de ce récit, il en a durant de longs entretiens téléphoniques, relu tous les chapitres à haute voix, m’offrant ainsi un regard inestimable. Mais il ne s’en est pas tenu là. Avec efficacité et inventivité, il a orchestré l’élaboration de ce site web, assisté de Kevin Thoret sur une trame posée par Bessora. Un chaleureux merci pour ce témoignage d’amitié sans pareil.

Béa O a conçu et réalisé les créations graphiques de la galerie d’images de ce site ainsi que le montage des vidéos de présentation de mon livre dont Lothaire Burg a effectué le tournage avec tant de patience à mon égard. À eux aussi, un chaleureux merci.

Merci à la congrégation Saint-Joseph de Cluny de m’avoir ouvert l’accès à ses archives. Merci aux sœurs pour les échanges que nous avons eus et la confiance avec laquelle elles m’ont parlé de leur choix de vie. Grâce à elles, j’ai pu appréhender plus finement les réalités de la vie religieuse. Je remercie particulièrement les sœurs Marie-Cécile de Segonzac, Yves Le Goff †, Elisabeth Gaveau, Marie-Élisabeth Sané, Anne-Marie Marc’hadour †, Régis Choulet †, Marie Clémence et Agnès Thévenin.

Pour apprécier la figure spécifique d’Anne-Marie Javouhey, je me devais aussi de mieux connaître d’autres fondatrices de congrégations. Les lectures m’y ont bien sûr aidée mais aussi des échanges comme avec sr Christiane-Marie Decombe, archiviste des Sœurs de la Charité de Sainte-Jeanne- Antide-Thouret (Besançon), sr Dominique Regli, archiviste des Soeurs de Charité Dominicaines de la Présentation (Tours), Sarah Elbisser, archiviste de la congrégation Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur (Angers), sr Marie-Paule Sieffert, archiviste de la congrégation Notre-Dame-Chanoinesses de Saint-Augustin, sr Marie-Josiane Comte, archiviste au couvent de la Présentation de Marie (Bourg Saint-Andéol).

Je remercie aussi Paul Coulon, archiviste général de la congrégation du Saint-Esprit et biographe de François Libermann, Gérard Vieira†, ancien archiviste général, Charles Distel†, supérieur de la communauté du Saint-Esprit à Saverne, les PP. Philippe Ploix, directeur des archives de l’archevêché de Paris, Georges Auduc, alors vicaire général du diocèse d’Autun, le P. Daniel Doré, archiviste de la congrégation de Jésus et de Marie (les Eudistes) ainsi que la paroisse de Chabeuil.

La découverte des archives privées du baron Roger a été pour moi d’un apport décisif. Je remercie Monique Edelfelt † et Catherine Rizet qui m’ont autorisé et facilité leur accès.

Les fonds publics ont été d’une prodigieuse richesse. Merci à Martine Chauney-Bouillot, alors directrice de la Bibliothèque municipale de Dijon et à l’équipe des Archives départementales de la Côte d’Or. Merci à Jacques Dion, anciennement aux Archives nationales d’Outre-mer, et à Marie- Thérèse Weiss-Litique †. Merci à Georges Rech, directeur des Archives territoriales de Guyane, ainsi qu’à Anne- Marie Bruleaux, puis à Philippe et Marine Guyot, au temps où elles étaient départementales. Merci à Edmée Vogler sans qui les archives du Surinam me seraient restées définitivement hermétiques.

Merci au sénateur Georges Patient alors maire de Mana et aux agents de la municipalité. Merci aux anciens de Mana qui m’ont transmis des récits sur la ché mé, qu’eux-mêmes avaient reçus de leurs ancêtres, Lucienne Sabas †, Léo Othily †, Henri-Gérard Paul †, Isle MacDonald † et Julia Dufroney †.
 Merci à Antônio † et Matilde Cechin avec qui j’ai parcouru les missions jésuites du Paraguay.

Cette enquête s’est comme il se doit nourrie des travaux de nombreux historiens et d’échanges. J’exprime une particulière gratitude envers mon directeur de thèse, Claude Prudhomme, Lawrence Jennings, Fabien Gaveau, Céline Flory, Caroline Oudin-Bastide, Geneviève Lecuir-Nemo, Philippe Delisle, Chantal Paisant, Jean-François Zorn, Aline Helg, Rita Hermon-Belot, les membres du CREDIC (Centre d’études historiques sur les processus d’évangélisation Outre-mer) et du GRIEM (groupe de recherches interdisciplinaires sur les missions), et en Guyane à Jacqueline Zonzon.

J’ai reçu des soutiens financiers pour cette recherche. Merci à Rodolphe Alexandre et Antoine Karam pour la Région de Guyane, et au Comité pour la mémoire de l’esclavage, alors présidé par Maryse Condé.

Merci à Luc Baby †, Françoise Rosenzweig, Laurent Polidori, Claude Wanquet, Xavier Demoury, Marie-Christine Mathieu, Patrick Magnier, Dominique de Boyer Montegut, Martine Carpentier, Robert Martin, Martine Kistner, Pierre Cornuel, Gisèle Ehrard et à toutes les personnes qui m’ont aidée sur le chemin.

Un long chemin. Merci, Heniu.

Les commentaires sont fermés.

  • Ce site est, pour ceux qui le désirent, un complément au livre de Pascale Cornuel